jeudi, 02 mars 2017 17:26

Hisense, la marque chinoise qui monte

Écrit par  Emile Marzolf
Le Hisense Rock Le Hisense Rock

Au Mobile World Congress, Hisense a dévoilé toute une série de nouveaux smartphones d’entrée et du milieu de gamme censés accélérer la pénétration de la marque sur le marché français.

 
MWC 2017. Pour son quatrième MWC, le chinois Hisense, qui s’est implanté en France à la fin 2014, n’a pas lésiné sur les nouveautés. En plus de toute une gamme de produits très abordables, avec le F31 comme fer de lance, la marque a présenté deux smartphones d’une qualité supérieure : le A2 et le Rock.
Présenté dans un décor de cascade d’eau entourée de rochers, le Rock, certifié IP68 (résistance quasi maximale à l’eau et à la poussière) dispose aussi d’une certification IK04, une norme qui détermine la résistance aux chocs, ici à des chutes à 1 mètre de hauteur. Bien qu’il mette l’accent sur la robustesse de son mobile, Hisense n’a pas pour autant fait de sacrifices sur l’aspect physique de ce téléphone. Discrètement renforcé à ses quatre coins, le Rock reste très élégant, notamment avec sa coque imitant le carbone et ses arrêtes bien taillées et parées de métal couleur cuivre. Ajoutez à cela un écran Full HD de 5,2 pouces, deux appareils photos (l’un de 16 mégapixels, et l’autre de 5), un processeur Qualcomm Snapdragon 430, 3 Gb de RAM et 32 Gb de mémoire et vous obtenez un smartphone tout ce qu’il y a de plus convenable pour un usage quotidien. Le tout pour 299€.
Vient ensuite le plus original des deux, le A2. Si sa date de sortie n’est pas prévue avant la fin de l’année, ce smartphone réserve quelques surprises fonctionnelles qui éclipsent son design pour le moins ordinaire. En effet, le A2, qui n’est pas encore totalement finalisé, est un téléphone à deux écrans. L’un est en couleurs et tout ce qu’il y a de plus normal, l’autre, sur la face opposée, est un écran tactile mais non rétro-éclairé. Pratique pour obtenir du sursis à l’approche de l’épuisement de la batterie. Cet écran e-ink peut en outre basculer en mode e-book pour une meilleure lisibilité du texte. Le A2 devrait arriver avant Noël au prix de 399€ et intégrera la plupart des fonctionnalités que l’on retrouve chez les modèles de ce niveau de gamme.


Une stratégie d’infiltration par la montée en gamme

« Nous n’avons pas choisi d’entrer avec du volume, mais pas à pas, sinon quel objectif pouvons-nous avoir à 5 ans ? » explique Damien Neymarc, responsable marketing chez Hisense France, pour justifier le lancement des modèles Rock et A2. Le cœur de la stratégie de Hisense en France, c’est d’intégrer le marché directement avec des produits moyenne gamme, sans s’attarder sur la case entrée gamme par laquelle nombre de fabricants chinois s’engouffrent. Au risque de ne pas pouvoir améliorer son image à l’avenir, tout le monde n’ayant pas la force d’un Huawei. Avec le Rock et le A2, Hisense affiche sa différence en ciblant le plus rapidement le milieu de gamme et plus. Ce choix tactique se retrouve sur la partie distribution. Les mobiles de Hisense ne sont pas distribués partout, « nous avons plutôt un champion par canal » explique le responsable marketing. Ainsi, chez Boulanger, la marque chinoise vend surtout ses modèles les plus haut de gamme quand chez Electro Depot, elle propose plutôt des produits d’entrée de gamme. Bien que ses produits soient présents sur des sites comme Amazon ou Rue du Commerce, pour le moment, le fabricant dit ne pas travailler véritablement avec les plateformes e-commerce. « L’idée, c’est d’y aller petit à petit, un produit à la fois, afin de gagner la confiance des consommateurs » poursuit-il. Une étape indispensable pour toute entreprise chinoise désireuse de s’implanter à l’étranger.

 

Article modifié le 03-03-17 à 16h34.

Connectez-vous pour commenter