mardi, 28 février 2017 18:04

Huawei installe le réseau dans le cloud

Écrit par 
L'un des stands de Huawei au Mobile World Congress L'un des stands de Huawei au Mobile World Congress

Avant l’arrivée de la 5G, Huawei propose aux opérateurs des solutions pour faire évoluer leurs réseaux.

 MWC 2017. Au Mobile World Congress, tout comme au cours de ces derniers mois, les équipementiers n’ont cessé d’évoquer la 5G, la prochaine évolution majeure des réseaux. En attendant une standardisation qui doit intervenir en 2018, les équipementiers continuent à fournir à leurs clients, les opérateurs, les moyens de faire évoluer leur infrastructure.

L’une des approches proposées par Huawei repose sur une utilisation plus agile du spectre. « L’idée, c’est de faire en sorte que n’importe quelle technologie puisse être utilisée sur une bande de fréquence », explique Philippe Perrin, directeur général adjoint de Huawei France. Une bande fréquence, prévue pour la 2G, pourra être utilisée pour de la 3G, de la 4G ou de la 5G. « Il s’agit de maximiser l’utilisation d’un spectre qui est une ressource rare », poursuit-il. L’équipementier veut, grâce à cette technologie baptisée Cloud Air, permettre aux opérateurs de sécuriser leurs revenus.

L’une des autres approches évoquées par Huawei n’est autre que « cloudification » des infrastructures, c’est-à-dire la migration vers des datacenters de certaines parties du réseau a débuté. « Aujourd’hui, la conception du réseau est plutôt verticale. Demain, le réseau sera davantage distribué », assure Philippe Perrin. Les parties du réseau conçues pour gérer les applications en temps réel pourront être placées à proximité de l’utilisateur, les parties qui ne seront pas nécessaires pour du temps réels seront déportées vers le datacenter, donc vers le cloud.

L’équipementier continue également à développer ses offres TDD (Time Division Duplexing) et FDD (Frequency Division Duplexing), deux technologies de communications mobiles. La première de ces deux technologies est absente en France, pays « fidèle » au FDD. Cependant, les opérateurs français n’auront, selon Huawei, d’autres choix que d’intégrer le TDD dans leur réflexion. « Les opérateurs devront faire avec les deux », prévient Philippe Perrin.

Connectez-vous pour commenter