mardi, 24 janvier 2017 16:53

Bouygues Telecom connecte le monde rural avec une box 4G

Écrit par  Emile Marzolf
Richard Viel, directeur général délégue et Olivier Roussat, PDG de Bouygues Telecom Richard Viel, directeur général délégue et Olivier Roussat, PDG de Bouygues Telecom

L’opérateur Bouygues Telecom lance « 4G Box », une offre qui s’appuie sur son réseau 4G pour fournir une connexion fixe à l’internet très haut débit dans les zones rurales.

 

C’est dans la localité de Neuville de Poitou, à 20 km de Poitiers, que Bouygues Telecom a choisi d’expérimenter et de dévoiler sa nouvelle offre « 4G Box ». Pour 29,99€ par mois, elle vise à équiper les foyers ruraux d’une connexion fixe à l’internet très haut débit grâce à un petit boîtier rectangulaire. « Notre box capte le réseau 4G de Bouygues et fabrique une connexion fixe pour la maison, disponible sous la forme d’un flux Wifi, auquel on peut connecter jusqu’à 32 appareils » explique Olivier Roussat, p-dg de Bouygues Télécom.


Une offre ciblée

Concrètement, cette offre, à laquelle il faut ajouter 3€ de frais location de la box, permet de connecter tout foyer couvert par le réseau 4G et dont le réseau cuivre ne suffit pas à répondre aux besoins de connectivité actuels. Cela veut dire que tout le monde ne peut pas prétendre à ce service. Il faut pour cela habiter une « zone peu dense ». A ce titre, les grandes villes comme Paris, Bordeaux, Lyon, Toulouse, Avignon ou Nantes ne seront pas couvertes par l’offre de Bouygues Telecom. En revanche, le reste du territoire sera couvert d’ici 2018. A la différence des offres Domino 4G de Orange, la box 4G de Bouygues est sédentaire et elle ne pose aucune limite de consommation de données. Au risque de saturation du réseau, Richard Viel, directeur général délégué, répond que la notion « d’éligibilité va limiter l’utilisation de la bande ». Selon les critères actuels, 7 millions de foyers peuvent prétendre à l’offre 4G Box, et 3 autres millions devraient pouvoir le faire « dès le mois de mars » assure-t-il. L’idée n’est pas de déployer un réseau exhaustif mais de combler les trous dans la couverture du réseau fixe. Le volume de données consommables n’a donc pas été limité, hormis pour le visionnage de vidéo, pour lequel le débit a été abaissé à 2 Mbits/s par utilisateur (et non pas par box).


Corriger la fracture numérique

« Le cuivre a rendu de grands services mais il arrive à ses limites ». C’est avec ces mots que le p-dg de Bouygues Telecom, Olivier Roussat, a emballé la nouvelle offre 4G Box. L’objectif affiché est de répondre à la demande croissante de connectivité. « La demande est universelle, mais la réponse est très diverse » tempère le p-dg, pour qui la fibre optique est une solution évidente mais encore insuffisante.  « A Neuville, l'internet a fini par arriver mais il ne permet pas d’assurer les services actuels, et encore moins ceux du futur », explique-t-il. Selon Séverine Saint Pé, maire de Neuville, « les usages vont plus vite que le déploiement, car il existe un certain nombre de contraintes techniques et budgétaires ». C’est pour répondre à cette demande et pour pallier la lenteur du déploiement de la fibre que l’opérateur a formulé ce service hybride qui s’appuie sur le réseau 4G pour fournir une connexion fixe. Son déploiement a d’ores et déjà débuté dans 20 autres mairies de la Vienne, et s’étendra, sous deux ans, à toutes les zones peu denses de l’hexagone « où se concentre le réseau 4G et où le fixe est insuffisant ». Dans la commune de Neuville, qui n’attendait pas la fibre avant 2019 et où l’expérimentation a démarré à l’automne 2016, le maire a constaté des « débits satisfaisants dans le cœur du bourg et ses proches alentours ». En théorie, le débit peut monter jusqu’à 150 Mbits/s. En pratique, l’équipe municipale a constaté un débit maximal de 110 Mbits/s au sein de la mairie. Hormis quelques cas spécifiques, les habitants ont d’ailleurs largement avalisé le service.

Connectez-vous pour commenter