jeudi, 20 avril 2017 15:16

Orange va virtualiser sa box

Écrit par  Thomas Pagbe avec Andréa Toucinho

Lors de sa présentation annuelle, Stéphane Richard a évoqué la virtualisation de sa box et précisé la date de lancement de son offre bancaire.

 

Orange, à l’occasion de son « Show » annuel a présenté une série de nouveautés et de nouveaux services. L’opérateur a multiplié les annonces liées à son métier traditionnel – une boxe dématérialisée- et d’autres dans des domaines où il était moins attendu comme la banque et l’intelligence artificielle.
Une partie du voile a ainsi été levée sur Orange bank, le service bancaire de l’opérateur. « Le secteur bancaire n’a pas encore réellement effectué sa transformation digitale », fait valoir Stéphane Richard, le p-dg d’Orange. Pour ce dernier, « La vraie rupture est de penser nativement digital voire même mobile ». Et c’est sur ce paradigme que l’opérateur a positionné sa banque, « pensée par des experts du numérique ». « Chez Orange, nous avions la conviction qu’il manquait cette banque. L’entité bénéficie ainsi de la solidité d’Orange, de sa base de clients, ainsi que de son expérience dans le milieu financier avec par exemple l’offre Orange Money », rappelle Stéphane Richard.
Disponible, pour le grand public, à partir du début du mois de juillet 2017, le nouveau service s’appuiera notamment sur le réseau physique d’Orange. La totalité des opérations pourra être effectuée depuis le mobile. L’application Orange Bank constituera l’épine dorsale de cette nouvelle activité. L’utilisateur pourra, depuis cette application, transférer de l’argent, bloquer ou débloquer sa carte.
L’offre d’Orange Bank sera, assure Stéphane Richard, gratuite. Ni les frais liés à la carte bleue, ni les frais de tenus de compte ne seront facturés. « Il n’y aura pas de seul minimum en termes de salaire pour accéder à cette offre », assure le patron du groupe.


Virtualiser l’intelligence de la box

Orange veut également faire bouger les lignes sur son activité traditionnelle. La Livebox, composée  de deux boitiers – un modem et un décodeur pour les offres triple play – sera délestée d’une partie de ses capacités, déplacées vers des serveurs. « Aujourd’hui, la box à la maison embarque tout le calcul nécessaire. Demain, tout cela sera géré par des serveurs Orange à distance », détaille le patron du groupe. Les utilisateurs, eux, ne devraient plus avoir qu’un seul boitier chez eux.
A l’instar d’entreprise comme Google, Amazon ou Apple, Orange se lance également dans la course aux assistants personnels, avec son propre produit : Djingo. Tous comme ses rivaux, l’assistant personnel d’Orange peut être piloté au son de la voix et lancer, par exemple, une musique ou publier un statut sur un réseau social. L’utilisateur dialoguera avec son interlocuteur virtuel à travers un haut-parler commercialisé par l’opérateur. « Djingo est ouvert et compatible avec les assistants des différents acteurs du marché comme Microsoft, Amazon ou IBM », précise Stéphane Richard. « Il parle français et il va devenir indispensable ».
Orange, bien décidé à rattraper le retard qui le sépare de ses concurrents, va également lancer un bouton communicant, le ‘live button’, connecté sur le réseau d’internet des objets LoRa. Proche du produit proposé par Amazon, le bouton de l’opérateur historique peut être configuré. Une pression pourra par exemple envoyer un message indiquant le retour son enfant de l’école.
Ces nouvelles annonces illustrent les efforts entreprises par Orange depuis plusieurs années pour diversifier ses sources de revenus et opposer une meilleure résistance aux géants hi-tech américains.

 

Modifié le 21-04-17

Connectez-vous pour commenter