jeudi, 01 juin 2017 15:41

Praxedo exploite la « data »

Écrit par 
Jean de Broissia, patron de Praxedo Jean de Broissia, patron de Praxedo

L’éditeur de logiciel de gestion d’intervention a fait progresser son chiffre d’affaires de 3 à 5 millions d’euros entre 2013 et 2016.

 

Le marché des logiciels de gestion des interventions pour techniciens mobile se porte bien. Praxedo, l’entreprise dirigée par Jean de Broissia, surfe sur cet élan positif. « Il y a de plus en plus d’appel d’offres issus des grands comptes et des PME », explique le responsable. « Equiper les techniciens d’une solution de gestion d’intervention s’avère intéressant pour les entreprises ».
La croissance de l’éditeur, sur ces dernières années en témoigne. Entre 2013 et 2016, le chiffre d’affaires de l’entreprise est passé de 2,9 millions d’euros à 5 millions d’euros. Fort d’une quarantaine de salariés, l’entreprise est désormais présente dans des pays comme le Canada, l’Autriche, l’Espagne ou la Suisse. « Avant, nous étions surtout sur un marché d’offre, analyse Jean de Broissia. Désormais, ce sont plus plutôt les clients qui nous cherchent ». l’


Réduire le SAV

Malgré la présence, sur ce marché de gros acteurs comme SAP ou Microsoft, l’éditeur français, partenaire d’Orange, est parvenu à imposer ses produits en faisant, notamment, évoluer son offre à raison de deux nouvelles versions par an.
Sur ses toutes dernières améliorations, Praxedo s’est concentré sur la cartographie et l’analyse de données. « Nous avons travaillé sur la cartographie pour rendre l’utilisation plus agréable. Désormais, le technicien peut voir toute sa tournée et voir les interventions qui se déroulent à proximité du lieu où il se trouve », indique Jean de Broissia. Sur la question des données, Praxedo tente surtout de donner de la valeur à la « data ». « Analyser les données permet de réduire SAV et, surtout, de réduire le volume d’intervention », poursuit-il.
L’entreprise observe avec attention les prochains changements technologiques. L’arrivée de la 5G, une technologie notamment pensée pour l’internet des objets, va bousculer le métier des techniciens en profondeurs. « Chez EDF, le technicien chargé de la relève de compteur va connaître des changements importants de son activité. Un grand nombre de nouvelles tâches vont se créer », veut croire jean de Broissia. Une bonne nouvelle donc.

Connectez-vous pour commenter